Denain Log’s devrait créer 300 emplois dans la logistique d’ici à juin 2021

25/10/2018

L’entreprise Log’s, originaire du Valenciennois (Anzin), a jeté son dévolu sur la zone des Pierres blanches à Denain. Un permis de construire a été déposé. D’ici à juin 2021, 100 000 m2 de bâtiment devraient être sortis de terre. Trois cents emplois à la clé.

La logistique en plein boom. Et en particulier dans les Hauts-de-France. Amazon évidemment à côté de Douai ou encore les 320 hectares de l’ancienne base aérienne 103 près de Cambrai en passe de devenir le plus grand parc e-logistique d’Europe… Log’s, entreprise créée dans le Valenciennois par Franck Grimonprez au début des années 2000, joue aussi sa partition. La société se développe (voir notre carte) avec 453 000 m2 de bâtiments logistiques en projet dans la région. Parmi eux, 100 000 m2 sur la zone des Pierres blanches, que les Denaisiens connaissent davantage comme l’ancienne friche Usinor.

Log's Projets d'implantations

« C’est un territoire accueillant qui a envie de se développer. M. Grimonprez a été séduit par cette démarche. »

Là où il y eut les hauts fourneaux, on verra 16 cellules dédiées à la logistique où s’affaireront, à terme, 300 salariés. Le permis de construire a été déposé cet été. Il est entre les mains de la ville, de la Porte du Hainaut et des services de l’État. Chez Log’s, on a l’air confiant. «  Tout le monde fait en sorte que ça se fasse, avance Olivier Desoutter, directeur immobilier du logisticien. C’est un territoire accueillant qui a envie de se développer. M. Grimonprez a été séduit par cette démarche.  » Alain Bocquet, le président de la Porte du Hainaut, lors du dernier conseil communautaire s’est d’ailleurs réjoui de la nouvelle évoquant même une éventuelle « recette de 2,5 millions d’euros  ».

Multimodal

Même engouement chez la maire de Denain qui y voit une preuve de l’attractivité de la zone d’activités des Pierres blanches. «  J’ai une pépite entre les mains, souligne Anne-Lise Dufour. On va avoir le canal Seine Nord, on a l’autoroute et une voie ferrée toujours utilisée (par Arcelor, NDLR) qui appartient à l’agglo. Quand vous présentez une zone de 80 hectares multimodale, vous n’avez aucun problème à la vendre.  » Cet aspect multimodal a constitué un argument de poids, confirme-t-on chez Log’s qui, rappelons-le, dispose aussi d’un terminal à conteneurs à Anzin.

Logs' Denain_ChantierL’horizon s’annonce dégagé pour la zone des Pierres blanches qui devrait accueillir 100 000 m 2 de logistique d’ici à juin 2021. PHOTO PIERRE ROUANET - VDNPQR

Les travaux à Denain pourraient démarrer en juillet, en deux phases : 50 000 m2 livrés en juin 2020 (avec les premières embauches de 150 personnes) et l’autre moitié un an plus tard (300 salariés au total). Log’s aurait déjà trouvé les clients pour alimenter son site denaisien, de «  belles pointures  », nous annonce Olivier Desoutter comme Norauto, Auchan, La Redoute, Vert Baudet ou Orchestra par exemple. Les embauches aussi se feront en deux temps par tranche de 150 personnes. «  On s’est rendu compte qu’on avait besoin de main-d’œuvre, mais qu’elle n’était pas forcément formée, détaille Olivier Desoutter. On a donc créé la Log School.  » Deux mois de formation à Lesquin, en métropole lilloise. «  On ne veut pas que la distance soit un frein alors on prendra en charge les salariés de Denain pour les emmener à la Log School avec deux minibus.  »

 

Source La Voix du Nord - Parution du 6 octobre 2018 - Jérémy Lemaire