Place Entreprises, la PME familiale née à Trith appuie sur le champignon

03/09/2019

C’est le grand jour pour Place Mobilité, marque avec laquelle Place Entreprises a remporté en mai l’appel d’offres de la Région portant sur le réseau de transport interurbain Arc-en-Ciel 3 (Cambrésis-Solesmois et Caudrésis-Catésis). Le petit autocariste se fraye un chemin dans la cour des grands.

Alain Place part d’un grand éclat de rire : «  On a foutu un gros bordel !  » En remportant l’appel d’offres qu’avait lancé la Région dans le cadre du renouvellement de la concession Arc-en-Ciel, l’entreprise que son père Auguste lança en 1957 – avec le fameux « baby-car de Nungesser » pour assurer le transport des joueurs de VA – a joué des coudes et d’une certaine manière déjoué les pronostics.

Lien : https://www.lavoixdunord.fr/631266/article/2019-09-01/place-entreprises-la-pme-familiale-nee-trith-appuie-sur-le-champignon

actu-place-mobilite


La briqueterie Chimot, à Marly, entretient la tradition dans un four centenaire

28/08/2019

La petite affaire de la famille Chimot, montée au tout début du XXe, a dépassé le siècle d’existence. Aujourd’hui dirigée par Joëlle et Pierre Gœthals, la briqueterie marlysienne, restée dans son jus, cultive le charme de l’ancien. C’est même le secret de sa longévité.

La haute cheminée aperçue depuis la rue de Romainville se dévoile, anachronique et charmante, au bout d’une voie pavée. Elle fume toujours et surplombe un four aussi vieux qu’elle, bâti en 1904 par la famille Chimot pour répondre aux besoins colossaux du chantier de l’église Saint-Michel, à Valenciennes. Un an durant, la production de l’usine marlysienne n’a servi qu’à la construction de l’édifice religieux, soit quatre millions de briques.

Un siècle s’est écoulé, rien n’a changé. Ou presque. La briqueterie – labellisée il y a cinq ans entreprise du patrimoine vivant – est dirigée depuis 1985 par Joëlle et Pierre Gœthals. Rester positionnée sur un marché de niche (celui de la fabrication traditionnelle) permet à la PME d’une vingtaine de salariés de tirer son épingle du jeu et de traverser les décennies. « Nous n’avons de toute façon pas les moyens de nous battre contre les gros monstres de la briqueterie. » À Marly, la production atteint les 300 000 briques par mois « quand d’autres en fabriquent 250 000 par jour ».

 

Source : https://www.lavoixdunord.fr/625951/article/2019-08-18/la-briqueterie-chimot-marly-entretient-la-tradition-dans-un-four-centenaire


Retour en vidéo sur le dîner-débat de Gérard Larcher

15/07/2019


 << < 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 > >>